LE MYTHE DE PHILEMON ET BAUCIS

Philémon et Baucis donnant l'hospitalité à Jupiter et Mercure
Jean-Bernard Restout (1732–1797)

Les arbres sont mystérieux, le tilleul dans mon jardin est le plus mystérieux, d'une part parce que je le regarde tous les jours et d'autre part parce que nous nous connaissons bien. Nous nous sommes rencontrés bien avant de nous connaître, sur les bancs de l'école pour être précis. grâce au livre d'Ovide, intitulé, Les Métamorphoses

Quelle bien belle histoire que celle de Philémon et Baucis, pauvres et généreux hôtes qui sans le savoir accueillirent Zeus et son fils Hermès... Leur générosité et leur amabilité furent bien récompensées car les dieux exaucèrent leur souhait. Philémon et Baucis quittèrent leur humble demeure, et s'en allèrent habiter un temple dont ils en furent les gardiens tant que dura leur vie. 

Comme dans les contes de Grimm, l'histoire finit bien, au soir de leur vie, nos deux hôtes devinrent arbres, Philémon se transforma en chêne et Baucis, son épouse, en un tilleul. Depuis, on attribue au chêne les vertus de la justice et au tilleul, celles de la fidélité. 

Deux arbres qui embellissent nos villages, le chêne de la justice se trouvait un peu en dehors du bourg, dans un endroit où l'on jugeait et parfois pendait les coupables ; quant au tilleul il prenait place devant l'école ou la mairie, ou il rappelait aux autorités et au peuple le devoir de fidélité envers le Royaume et par la suite, à la République.



Rechercher dans ce blog