Cryptologie : Les dix codes qui n'ont jamais été forcés - Histoire des codes secrets par Simon Singh



"Il existe de très vieux codes qu'ils sont aujourd'hui encore, avec toute la puissance informatique dont ils disposent, incapables de forcer. Plusieurs tabloïds dressent une liste de dix de ses codes inviolés." Si certains codes sont réellement des mystères d'autres sont sujets à caution.

1.Le disque de Phaistos : "Le disque de Phaistos est un disque d'argile cuite découvert en 1908 par l'archéologue italien Luigi Pernier sur le site archéologique de palais minoen de Phaistos."

2.L'écriture linéaire A : "Le linéaire A est une écriture, encore non déchiffrée. Cette écriture était composée de quatre-vingt-cinq signes et idéogrammes. On suppose qu'il transcrit le langage des Minoens."

3. La statue Kryptos "est une sculpture créée par Jim Sanborn exposée en Virginie dans l'enceinte du quartier général de la CIA. Depuis son inauguration en 1990, ce monument est l'objet de nombreuses discussions quant aux messages chiffrés dont il est recouvert. À ce jour, ces messages n'ont été que partiellement déchiffrés."

4.Les lingots d'or du général Wang (1933, né le 15.09.1915, il est décédé le 5 octobre 2006. Ce fut un Général de l'armée de la République de Chine, ses lingots sont recouverts d'indéchiffrables cryptogrammes.

5.Le chiffre de Beale est le nom donné au chiffre de Thomas J. Beale, chiffre qui reste en partie encore mystérieux.

6. Le manuscrit Voynich est un livre ancien écrit à l'aide d'un alphabet inconnu.

7. Le Chiffre de Dorabella "est le nom donné au chiffre utilisé par le compositeur Edward Elgar dans une lettre adressée à une de ses connaissances, Miss Dora Penny. À ce jour (2007), ce message n'a pas été décrypté."

8. Le Chaocipher est un chiffre généré par la machine de JF Byrne, l'auteur du livre Silent Year.
Cette affirmation est à prendre avec des gants car plusieurs personnes connaissaient le code, non pas Léonard de Vinci mais son éditeur, son fils. Il semble que Byrne soit parti  (décès) avec son secret. Mais le code avait été transmis.

9. Le chiffre d’Agapeyeff est un message chiffré proposé en 1939 par le cartographe anglais d'origine russe Alexander d'Agapeyeff dans un ouvrage de cryptographie élémentaire.

10. Le corps non identifié d'un homme portant sur lui une page avec des chiffres non identifiés  a été découvert en 1948 sur la plage Somerton en Australie.


L' "Histoire des codes secrets"1) nous montre aussi comment la guerre continuelle du codage et du décodage a entraîné des découvertes et des progrès multiples en linguistique, en mathématiques, et, pour finir, dans la mise au point des ordinateurs. Mais surtout, il attire notre attention sur un enjeu capital de notre civilisation." Le franc-maçon, comme chaque Être humain n'a-t-il pas comme but de comprendre d'où il vient qui il est ? Le Frère dans une loge maçonnique et hors de celle-ci n'essaye-t-il pas de se "décoder" ? Tel est le but de la franc-maçonnerie, le reste n'est que littérature.

1) Simon Singh "Histoire des codes secrets" 2001 - Version originale : "The Code Book" : The Evolution of Secrecy from Mary, Queen of Scots to Quantum Cryptography" 2000

Rechercher dans ce blog